Jeudi 01 octobre 2020

Les Français et l’épargne, une histoire toute particulière !

Depuis le début de l’année, les statistiques de la Caisse des Dépôts montrent que le Livret A a capté plus de 22 milliards d’euros !

 

 

C’est un fait connu de tous et particulièrement pendant les crises : les Français sont de véritables fourmis !

Véritables champions avec 15% en moyenne de taux d’épargne, ils n’apparaissent pourtant pas comme les meilleurs stratèges en matière d’investissement.
Malgré des taux d’intérêt désespérément bas, ils continuent à gonfler leurs livrets bancaires dont les revenus sont quasi-nuls, voire négatifs si l’on tient compte de l’inflation…

 

Mais pour quelles raisons et d’où vient cette mauvaise habitude ?

Outre le fait d’entretenir des rapports compliqués avec l’argent, les Français pâtissent également d’une inculture manifeste concernant les mécanismes financiers. Ils n’en sont cependant pas les seuls responsables puisque les banquiers et autres assureurs pèchent souvent en matière de conseils ou ne leur proposent pas des produits adaptés à leurs besoins.
En France, il faut savoir que la peur reste toujours la première motivation à l’épargne et la sécurité est toujours le critère le plus important : aussi selon les dernières études, 51% des épargnants mettent de l’argent de côté parce qu’ils ont peur pour l’avenir de leur situation économique personnelle et 42% afin de préparer une « retraite complémentaire ».
Enfin, la situation économique du pays est la troisième préoccupation qui pousse les Français à épargner. C’est ainsi que depuis le début de la pandémie de Covid-19, les Français ont brutalement freiné leur consommation et amassé des stocks d’argent sur leurs comptes bancaires et livrets.

 

Les critères les plus importants en matière d’épargne

Sécurité et disponibilité sont les deux principaux critères recherchés par les épargnants Français pour leurs placements, la performance arrive seulement en troisième critère.
C’est ainsi que, pour leurs placements, les Français font avant tout confiance à leur banquier (57%), puis à leur famille (41%) et seulement en troisième position aux conseillers en gestion de patrimoine CGP (28%). Cela peut paraître étonnant mais il semble que près de 40% des petits épargnants interrogés affirment qu’ils ne connaissent pas vraiment la profession de CGP ou sont dubitatifs quant à la pertinence de leurs conseils.
Aussi, avec le boom de l’épargne, le livret A bat des records et les banques se retrouvent avec un matelas de liquidité bon marché et abondant. Bien entendu, cela a permis de financer le Prêt Garanti par l’Etat mis en place par l’état et de soutenir la trésorerie des entreprises, mais d’un autre côté le freinage prolongé sur la consommation est un frein majeur à la reprise.

 

Alors finalement comment investir cet épargne ?

Dans ce contexte sécuritaire, les Français qui souhaitent diversifier leur épargne se tournent directement vers l’immobilier et l’épargne réglementée.

Il existe une alternative possible : il s’agit du produit structuré, seul produit financier actuellement sur le marché français qui permet à la fois de choisir son degré d’appréhension du risque (avec des barrières de protection en capital) et qui génère des revenus intéressants.

Avec les conseils avisés des équipes d’Eavest, trouvez le produit et le service qui correspondent à vos attentes et faites fructifier votre capital !

 

 

 

———————————–

 

Dans l’esprit de l’épargne réglementée mais avec un risque en capital, nous avons travaillé sur des produits structurés très défensifs.

En PHOENIX et en AUTOCALL FULL AIRBAG :

 

 

 

 

L’équipe EAVEST

  • Partager cet article